07 janvier 2006

Un sport à Santiago: la course au bus

C'est franchement une horreur de prendre le bus à Santiago. Pas d'horaires et les fascicules itinéraires inexistants...il faut connaitre vraiment Santiago, savoir lire rapidement, lever la main et espérer que le chauffeur de bus veuille bien s'arrèter....et tout ça en quelques secondes...

c'est simple, ils sont payés au nombre de billets vendus donc ils vont surtout chercher les arrêts de bus les plus fournis. C'est une course entre les bus à longueur de journée...et y'a pas de ceinture de sécurité...je peux vous dire qu'ici, il n'est pas question de la retraite à 55 ans...

voici un de ces fameux bus jaunes et son intérieur





mais bonne nouvelle: depuis fin Octobre est apparu le "transantiago"...bus spacieux, tout neufs et des chauffeurs payés au mois...et surtout la disparation progressive des bus jaunes...il apparait, ainsi, une certaine jalousie et beaucoup de têtes à queue entre ces deux types de bus..



quand je vous dis que c'est un sport! ;o)

2 commentaires:

la sof a dit…

hoho, et les prix sont similaires ou c'est plus cher? c'est subventionné? Si c'est le même prix, une fois qu'ils auront déboulonné les bus jaunes, tu n'as pas peur qu'ils aient le monopole et qu'ils augmentent les prix? C'est vachement chouette tes petites tranches de vie quotidienne au Chili, merci

stacy a dit…

franchement j'opterai sans hésiter pour le nouveau bus, le jaune n'est vraiment pas rassurant (normal si les chauffeurs sont payés au nombre de billets) à bientot